Sommet extraordinaire de Chefs d’Etats de l’EAC a Bujumbura

20e sommet extraordinaire de Chefs d’Etats de l’EAC a Bunumbura ce 04 janvier 2023

Les travaux du 20e sommet extraordinaire des Chefs d’Etats de la communauté de l’Afrique de l’Est, (EAC) ont démarré en début d’après-midi de  ce samedi 4 fevrier  au palais présidentiel Ntare Rushatsi de Bujumbura(Burundi).

Six Chefs d’Etats membres prennent part à ces travaux dirigés par le président en exercice de l’EAC, Evariste Ndahishimiye : Félix Antoinne Tshisekedi de la RDC, Paul Kagame du Rwanda, William Rutho du Kenya, Yoweri Museveni Kaguta de l’Ouganda et Samia Suluhu Hassan de la Tanzanie.

Tous participent activement à ces travaux qui se déroulent à huis clos.

Le président du Soudan du Sud est représenté par son ministre chargé des Affaires de la communauté Jumuhia East Afrika, Deng Alor Kuol.

D’après la presse présidentielle burundaise, un communiqué final sanctionnera ces travaux ce même weekend.

L’évaluation du processus de Luanda, l’escalade des tensions entre le Rwanda et la RDC, et l’expulsion récente par la RDC des officiers rwandais de la Force régionale de l’EAC devraient être au centre de ce sommet extraordinaire.

Des Congolais sceptiques face à ce nouveau sommet de l’EAC sur la RDC

Entre temps, en RDC et dans la diaspora congolaise, les avis sont partagés quant à l’intérêt de ce sommet pour la RDC. 

Si certains habitants de Goma interrogés par Radio Okapi estiment « qu’il faut être là où les autres pays parlent de nous », d’autres par contre, pensent que « c’est un sommet de trop sans  résultats escomptés ».

Ils voudraient que le Chef de l’Etat de la RDC boycotte ce sommet pour « éviter le fiasco comme celui de Luanda et de Nairobi ».

Cette dernière idée est partagée par le député provincial, élu de Rutshuru, Emmanuel Ngaruye.

Il estime que « le dernier sommet qui avait été organisé, et des résolutions encourageantes avaient été prises, malheureusement, ces résolutions ont été sabotées par le président rwandais Paul Kagame avec son M23 ; et aucune sanction n’a été prise contre ceux-là qui ont saboté ».

L’élu de Rutshuru propose au président Felix Tshisekedi de se concentrer en réorganisant en interne le commandement de l’armée face à cette guerre.

Emmanuel Ngaruye suggère que Felix Tshisekedi noue des relations avec des pays amis pour défaire une fois pour toute la rébellion du M23 : 

« Il devait cibler un, deux ou trois pays amis avec lesquels il doit faire de coopération bilatérale, pour défaire définitivement le Rwanda et ses troupes du M23 ».   

L’élu de Rutshuru interpelle aussi le président de l’EAC à « éviter que son mandat à la tête de cette communauté soit un échec pour lui et pour la RDC. Echec, lui imposé par le Rwanda via le M23 ».  

CADA propose le retrait de la RDC de l’EAC

Pour sa part, l’ONG Congo Action pour une diplomatie agissante(CADA), une structure réunissant des Congolais vivant aux Etats-Unis d’Amérique, estime que compte tenu des avancées enregistrées sur terrain par le M23 soutenu par le Rwanda, « la Force de l’EAC dans son format actuel n’a pas sa raison d’être en RDC en remplacement de la MONUSCO. Et l’adhésion de la RDC à l’EAC présente plus de désavantages que d’avantages ».

Le coordonnateur du CADA, Eric Kamba pense que la RDC ne gagne rien dans l’EAC, que ce soit sur le plan sécuritaire, surtout que cette organisation est composée de « plusieurs pays agresseurs » de la RDC.

Sur le plan économique, il estime que la RDC ne pourra non plus bénéficier de quelque chose au sein de cette organisation:

“Au vu de la fixation imaginaire du court d’échange du franc congolais face au dollar américain, de la quasi  non production des produits fini et semi-fini et de la quasi dépense de certaine cité frontalière au pays frontalier. L’union monétaire ne profitera pas réellement à la RDC parce que si elle se remet à une banque centrale régionale cela ne fera que ressortir d’avantages les problèmes existants. C’est ainsi qu’elle aurait dû faire un grand ménage avant d’envisagé son adhésion à la EAC surtout en ce qui concerne la valeur réelle de sa monnaie sur le marché international”.

Eric Kamba pense en outre que l’union douanière ne profitera pas non plus à la RDC parce que son volume d’exportation vers les pays de l’EAC est le plus faible des autres Etats membres de l’EAC.

En conclusion, il propose le retrait pur et simple de la RDC de l’EAC « qui a abusé de la bonne foi du président Felix Antoine Tshisekedi ».

Share This Article:

Related posts

Leave a Comment