RDC: Censure de la chanson « Nini tosali te » confusion et contradition entre le ministère de la Justice et la Commission de censure

Les autorotés congolaises se contredisent apres la sortie des chansons ’Lettre à ya Tshitshi’’ et ‘’Nini tosali te ?’

La chanson ‘’Lettre à ya Tshitshi’’ et ‘’Nini tosali te ?’’ avaient été interdite puis autorisée par les autorités congolaise. « À Kinshasa, les jeunes applaudissent leurs congénères. L’opposition jubile, carf il est evident que la critique s’adresse à Tshisekedi et son gouvernement.

Du Côté du pouvoir, les responsables se sentent, eux aussi, visés par la Musique Populaire de Révolution ».

« D’où vient alors la censure ? Est-elle la conséquence d’une interprétation émotionnelle de quelques administratifs zélés œuvrant au sein de la Commission nationale de censure qui velulent pleurent a l’hirarchie ? Du coté de la ministre d’Etat à la Justice, Rose Mutombo, elle remarque que cette decision de censure est impopulaire, elle decide alors de lèver l’interdiction de diffusion de ces chansons et exige des explications à la Commission de censure sur la procédure ayant conduit à cette décision.

« Selon la Commission de censure, les auteurs de cette chanson n’ont pas respecté la législation en vigueur en RDC, qui exige à tout artiste de soumettre son œuvre pour approbation avant sa diffusion dans les médias », fait toutefois remarquer le journal.

Selon le ministre de communication et porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya lui a dit : «Nous ne sommes plus à l’époque où les initiatives de ce genre doivent être perçues comme des menaces». Selon lui, le Gouvernement n’a pas de prérogatives de s’attaquer à une œuvre musicale qui, du reste, rentre dans le cadre de la liberté d’expression sous réserve de la Loi.

Related posts

Leave a Comment